La privation de goût et/ou d’odorat touche 5% de la population Française. Nous pouvons tous être concerné par ce handicap. Qu’il soit temporaire ou définitif, il impacte directement votre prise alimentaire et votre état de santé.

En effet il peut être issu d’un traumatisme crânien, des suites d’un traitement médicamenteux, chimiothérapie, d’une simple grippe/rhume ou tout simplement par le vieillissement cellulaire.

L’absence de ces 2 sens n’enlève en rien la « détection » des saveurs (salées, sucrées, amers, acides et umami).

Une nouvelle « carte alimentaire » se créée alors, pour tenter de retrouver cette dimension hédonique du plaisir alimentaire.

Cette quête n’est pas sans conséquences, l’alimentation devient alors « surchargée » en sel, sucre mais aussi en graisse.

Des pathologies telles que surpoids, obésité, tension artérielle, diabète, maladies cardiovasculaires, dyslipidémies apparaissent.

Cependant la pathologie la plus représentative de ce handicap, reste la dénutrition.

Le « système alimentaire » étant verrouillé, les apports sont quantitativement et qualitativement insuffisants.

Cet état entrainera, une faiblesse du système immunitaire, des difficultés de cicatrisation, des chutes avec fractures, une perte de la masse musculaire, et progressivement une perte d’autonomie.

Mon rôle, ici sera de veiller à ce que votre prise alimentaire soit facilitée et vos besoins couverts.

Nous développerons ensemble les autres « sens » afin que votre cartographie alimentaire soit la plus variée et agréable possible.

Nous verrons ensemble les astuces et les divers moyens de combattre ce « verrouillage alimentaire ».

 

Membre du conseil d’administration de l’ Association Française pour l’Anosmie et l’Agueusie (A.F.A.A), je travaille avec une équipe d’experts , afin de vous accompagner au mieux. Vous y trouverez des personnes compétentes et des adhérents investis. Adhérez à l’association.

pivoine